• La slow life d'Audrey Fitzjohn
  • La slow life d'Audrey Fitzjohn
  • La slow life d'Audrey Fitzjohn
  • La slow life d'Audrey Fitzjohn
  • La slow life d'Audrey Fitzjohn
  • La slow life d'Audrey Fitzjohn
  • La slow life d'Audrey Fitzjohn

La slow life d'Audrey Fitzjohn

Après plus de 10 ans passés en Nouvelle Zélande, Audrey Fitzjohn et sa famille se sont installés en Charente-Maritime, où ils rénovent une maison ancienne. Entre son travail de photographe, ses deux enfants, sa passion pour la chine et la cuisine, Audrey s’est prêté au jeu du portrait et nous raconte son quotidien, où créativité et douceur ont toute leur place !

Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je m'appelle Audrey, j'ai 33 ans, je suis photographe et j'habite dans la campagne Charentaise avec mon mari Elliot et mes deux enfants, Charles et Joséphine.

Tu accompagnes les marques sur leur identité visuelle et la production de contenu photo, comment choisis-tu les projets avec lesquels tu collabores  ? 
Je suis assez ouverte avec les projets que j'accepte, j'aime la versatilité donc j'ai tendance à ne pas me mettre de barrières en terme de projets, d'autant qu'initialement j'étais photographe dans le milieu éditorial en Nouvelle Zélande, axée principalement sur les intérieurs privés ou commerciaux. J'ai donc l'habitude de photographier des choses très variées. Généralement les marques qui m'approchent sont sensibles à mon univers et aux valeurs d'authenticité et de naturel que j'essaye de véhiculer sur les réseaux sociaux, je crois que les rencontres se font assez naturellement grâce à cela.

Qu’est-ce qui te plait le plus dans ton travail ? 
La variété justement, j'aime que l'on me demande de sortir des codes pour lesquels on me connaît.

Tu as aussi écrit plusieurs livres, notamment sur la cuisine crue et vegan, comment est-ce que tu cuisines au quotidien ? 
J'ai effectivement travaillé avec mon éditeur sur plusieurs titres s'adressant à des régimes alimentaires particuliers. Je suis une grande fan de cuisine crue mais au quotidien nous mangeons un peu de tout sauf de la viande.

Tu as vécu près de 10 ans en Nouvelle Zélande, qu’est ce que tu en as gardé ?
Je suis arrivée là bas très jeune, à 21 ans, c'était un immense saut vers l'inconnu, nous déménagions toute notre vie. Je suis devenue une adulte là bas, je chéris la simplicité et la gentillesse des néo zélandais et j'espère que ça a un peu déteint sur moi, en tout cas je fais tout depuis que nous sommes rentrés pour ne pas oublier les valeurs qui sont les leurs et me sont devenues chères.
Je me demande d'ailleurs souvent quand je suis face à une situation qui me fâche un peu "que ferait un kiwi?", il dirait "oh well" et passerait à autre chose avec un sourire sans regarder derrière lui. 
Ce sont des gens très amicaux, droits et curieux des autres, là bas il n'est jamais trop tard pour commencer une nouvelle carrière, entreprendre ou retourner faire des études, c'est d'ailleurs grâce à cette vision des choses que je me suis sentie prête à me lancer dans la photo. Je garde donc beaucoup d'enseignements de vie de la Nouvelle Zélande.

Tu vis maintenant en Charente-Maritime où tu rénoves une vieille maison, qu’elles sont tes inspirations pour la déco ? 
Je suis essentiellement inspirée par des choses anciennes, en particulier les matériaux anciens, et également par l'artisanat. 
J'ai commencé à chiner vers l'âge de 15 ans, c'est une passion qui ne m'a jamais quittée, puis je me suis sensibilisée au fait main au fil des ans en voyageant et en rencontrant des artisans. J'essaye donc d'utiliser ces deux sources d'inspiration dans les choix que je fais pour la maison. Nous voulions cependant des choses plus modernes que ce que l'on avait fait dans notre maison précédente, en particulier pour la robinetterie et la cuisine.

Maman de 2 enfants, comment trouves-tu ton équilibre entre ta vie de maman et ta vie professionnelle ? 
Je ne l'ai pas trouvé haha! Cette année nous avons finalement choisi de garder Joséphine (22 mois) à la maison avec nous, nous voulions encore profiter d'elle. 
Ça implique donc un planning assez sans dessus dessous au quotidien pour tout caser mais c'est du court terme, nous ne pourrons jamais revivre ces années. C'est déjà une grande chance de pouvoir faire ce choix alors les soirées/nuits à travailler sur l'ordinateur sont un petit sacrifice en comparaison.

Une personne, une marque ou un projet qui t’inspire ? 
J'admire beaucoup mon avis Angela Keoghan, elle m'inspire énormément. C'est une illustratrice extrêmement talentueuse qui a commencé en tant que photographe et designer graphique (on peut retrouver son travail ici). Aujourd'hui ses albums pour enfants sont publiés mondialement. C'est une personne d'une gentillesse infinie, elle est curieuse de toutes les petites choses, elle regarde le monde différemment et s'intéresse sincèrement aux autres, et je trouve que l'on ressent tout cela dans son travail.

Comment choisis-tu les produits (mode, food, beauté) pour toi et tes enfants ? 
Pour moi j'aimerais faire des choix plus audacieux mais je reviens toujours aux bons vieux basiques bien taillés : jean + t- shirt ! Pour les enfants je suis attirée par un bel imprimé, une belle matière naturelle, des coupes intemporelles mais un peu singulières.
Pour l'alimentation j'ai la chance d'avoir un marché deux fois par semaine à côté de l'école de mon fils, il y a un poissonnier génial d'ailleurs!
Concernant la beauté pour les enfants je penche pour peu et le plus naturel possible, je ne les tartine pas de crème, s'ils ont la peau sèche je leur mets un peu d'huile d'amande douce après le bain. Je suis moins minimaliste en ce qui me concerne haha! Mais j'aime beaucoup les produits multi tâches.

Une activité à faire avec les kids ? 
Une grand promenade dans les champs derrière la maison.
En ces temps de confinement, on sort plein de matériel craft sur la table et chacun s'adonne à sa création en écoutant un peu de musique.

Ta définition d’un weekend idéal en famille ? 
Du soleil, aucun impératif, un tour au marché pour préparer un bon déjeuner, bouquiner tous ensemble, écouter de la musique... rien d'extraordinaire mais je crois que le bonheur se trouve dans les petites choses.

Ton mantra ? 
Ce n'est pas vraiment un mantra mais je m'ancre dans le fait que mes priorités sont les gens que j'aime et point barre.

Ton produit Minois préféré ?

L'huile sèche ! Je pense que c'est un produit essentiel dès la naissance. La Mousse de Bain qui sent bon et puis c'est toujours plus fun un bain plein de bulles. Et pour moi la Bougie à l'odeur mythique Minois !

Product added to compare.

Poursuing on this website you accept the use of cookies and our privacy policy. READ MORE +